Au premier coup d’œil, le passant aperçoit une reproduction d’un ancien bateau à voile. Paré de bleu, de blanc et de rouge, une étoile dorée – bateauaux couleurs papales - dans la partie bleue, il rappelle ces embarcations qui, le 15 août, jour de Fête nationale des Acadiens, égaient les municipalités acadiennes du NouveauBrunswick ainsi que de la Nouvelle-Écosse. En approchant l’oeuvre, un second regard révèle une ancre gigantesque. En levant les yeux, apparaît une croix puis en les baissant, un socle en forme d’étoile à cinq pointes. Au pied de l’ancre, un court poème rappelle le lieu d’origine, la déportation ainsi que l’enracinement. Il est à noter que le terrain dudit Parc acadien, en forme de pointe, comme celle de l’étoile de ciment, reçoit le lever du soleil et le mouvement de l’astre comme l’inspiration encourageante d’une espérance possible.

Documentation